Curieux, cet album évidemment de style « maison » nous provenant de Hull. La recto de la pochette offre un dessin en noir et blanc qui semble s'inspirer du premier album méga-platine de la formation rock américaine Boston. La photo au verso (découpée, et reproduite à trois teints monochromes, encore noir et blanc) rappelle du Frank Zappa. La musique n'approche ni une place, ni l'autre. Souvent crédité à Luc Lafrance, la pochette semble indiquer que Bipsautru est un duo, dont Luc (voix et guitare acoustique) et un surnommé Menute (flûte à bec et harmonica). La grande majorité de l'album est de style folk-pop simple, et il n'est pas difficile de visualiser ce duo en performance autant dans les cafés que sur les coins de rue. Le violoniste/mandoliniste Nathan Curry apparaît souvent à l'album, étant parfois même au premier plan. On crédite également un Mario (dont certains disent Mario Lafrance, guitariste) à une pièce. L'absence de noms complets semblent suggérer une intimité. Des influences progressives presque accidentelles se faufilent parmi certaines pièces instrumentales (« Le Château », « Chanson d'équinoxe »). Les pièces « d'Automne » et « Asticou » (toujours instrumentales) approchent le plus le territoire progressif, la dernière ressemblant presque à une pièce de L'Engoulevent interprétée uniquement aux guitares. Il faut quand même admettre que la musique progressive n'est pas l'objectif de ce disque, et l'audiophile qui préfère le prog aurait des meilleurs choix d'albums pour débourser autant des grandes sommes que cette rare impression locale doit commander aujourd'hui. This homemade production from Hull is strikingly odd. The front album cover sports a black-and-white drawing, seemingly drawing inspiration from American rock group Boston's mega-platinum debut album. The photo on the back cover (cut out and pasted in triplicate, each a different tint of black-and-white) is reminiscent of artwork off Frank Zappa's albums. The music, however, ressembles neither. While credit is often given solely to Luc Lafrance, album credits seem to indicate Bipsautru's existence as a duo, with Luc (vocals, acoustic guitar) and another simply identified as Menute (recorder and harmonica). Most of the album is of a simple, folk-pop nature. Nathan Curry appears recurrently on violin and mandolin, at times taking center stage. Somewhat accidentally, progressive influences appear within certain instrumental pieces ( "Le Château", "Chanson d'équinoxe"). Two more instrumental numbers, "d'Automne" and "Asticou" further approach progressive territory, with the latter not unlike L'Engoulevent with only acoustic guitars. It is clear that the group's goals were far from recording a progressive album, and the prog-inclined listener would be better served to acquire more appropriate albums with the great amount of money that a rare, independent pressing like this must cost nowadays.